Vous êtes ici : Accueil | Qualité et disponibilité des services de communications électroniques | La couverture mobile et la qualité de service mobile

La couverture mobile et la qualité de service mobile

Comment se définit la qualité de service mobile ?

La qualité de service permet de rendre compte des performances variables perçues par un utilisateur des services offerts dans la zone de couverture de son opérateur. Elle complète ainsi la couverture mobile et constitue une information destinée à fournir un comparatif des performances globales attendues, entre les différents opérateurs mobiles, au sein de leur zone de couverture.

Comme pour la couverture mobile, la qualité de service dépend de nombreux paramètres qui varient dans le temps et sont fonction de choix propres à l’utilisateur, comme par exemple son terminal. Afin de rendre compte de manière objective et comparable de la qualité offerte pour un service donné, plusieurs indicateurs (par exemple, le taux de communications de qualité vocale parfaite pour le service voix, ou le débit moyen pour le téléchargement de fichiers) ont été définis.

L’Arcep procède chaque année, depuis 1997, à des mesures de qualité de service sur les réseaux mobiles des opérateurs. Elles se fondent sur des campagnes de mesures sur le terrain réalisées par des prestataires indépendants.

Au fil des années, les mesures réalisées durant ces enquêtes annuelles ont été adaptées, afin de prendre en compte les évolutions des réseaux, du marché mobile et des usages. Réalisées en 2G, 3G et 4G, pour tous les types de services, elles permettent de comparer la qualité de service selon les usages : téléphonie, internet mobile, en zone dense, intermédiaire ou rurale, sur les axes routiers, dans les transports (TGV, trains, métro).

Les résultats sont disponibles sur : www.monreseaumobile.fr

La synthèse et les résultats de l’enquête 2017 relatifs à la qualité des services de voix et de données des opérateurs de réseaux mobiles en France métropolitaine sont disponibles sur www.monreseaumobile.fr

Qu’est-ce que la couverture mobile ?

Une zone du territoire est considérée comme couverte par un réseau mobile lorsqu’il est possible d’y utiliser différents services (voix, SMS ou accès internet -consultation ou transfert de fichiers) à l’extérieur des bâtiments. [Elle est déclarée couverte si la probabilité est suffisamment forte de pouvoir accéder au réseau.]

La couverture mobile dépend de nombreux paramètres qui varient dans le temps : perturbations, géographie (montagne, par exemple) ou obstacles physiques (forêts), positionnement intérieur ou extérieur d’un bâtiment, positionnement par rapport à l’antenne (plus on s’éloigne, moins la couverture est assurée), brouillage entre différents réseaux, nombre d’utilisateurs simultanés dans la zone (pour le débit, plus les utilisateurs sont nombreux, plus le débit est faible), type de téléphone utilisé, Elle est aussi fonction de l’ampleur du réseau déployé par chaque opérateur (nombre d’antennes déployées) mais aussi de paramètres réseaux propres à chaque opérateur (répartition des antennes sur le territoire, puissance d’émission des antennes, technologie déployée -2G, 3G ou 4G-, bande de fréquence utilisée).Elle constitue un des éléments qui permet de comparer les performances des opérateurs entre eux.

Aujourd’hui, en matière de technologies et d’usages, les appels et les SMS passent principalement par le réseau 2G et 3G ; pour l’accès à internet, la 3G et plus encore la 4G qui permet d’atteindre le très haut débit (30 Mbits), sont plus adaptées pour le streaming audio ou vidéo (meilleure fluidité) ou téléchargement de fichiers.

Quel est l’aménagement actuel du territoire en matière de couverture mobile ?

Les opérateurs déploient leurs réseaux mobiles en contrepartie d’obligations. Il existe 3 types de zones :

  •  les zones dans lesquelles tous les opérateurs sont présents ;
  • les zones « grises » dans lesquelles au moins un opérateur est présent ;
  • les zones dites « blanches » dans lesquelles aucun opérateur n’est présent.

Les communes dont le centre-bourg n’était desservi par aucun opérateur ont fait l’objet d’un programme gouvernemental d’extension de la couverture mobile (« zones blanches centres-bourgs »), initié en 2003 et renouvelé à partir de 2015 grâce à la loi « Macron ». Il a pour objet d’assurer la couverture en services mobiles de base et internet mobile (2G et 3G) de tous les opérateurs dans les centres-bourgs de l’ensemble des communes. Une fois les centres-bourgs identifiés, les opérateurs sont tenus d’y apporter une couverture mobile conjointe, et ce dans des délais prévus par la loi.

La couverture du centre-bourg ne signifie pas pour autant que l’ensemble de la commune est couvert. Aussi, en zones rurales, au-delà des centres-bourgs, le Gouvernement a initié un autre programme qui vise à apporter une réponse aux zones en dehors des centres-bourgs qui ne sont pas couvertes : c’est la plateforme « France mobile ». Cette plateforme est un outil d’identification par les élus locaux des problèmes de couverture mobile. Les opérateurs ont pris l’engagement d’étudier les demandes qui auront été priorisées chaque semestre au niveau régional sous l’égide de la préfecture, et de proposer des solutions pour y remédier : construction d’un nouveau pylône, ajustement des réseaux existants ou encore mobilisation de solutions ponctuelles à l’intérieur des bâtiments. En l’absence de solutions satisfaisantes, les zones identifiées comme restant sans couverture ni solution d’amélioration pourront bénéficier de la construction d’un pylône. Dans ce cas, les opérateurs ont pris l’engagement d’apporter leurs services 3G et 4G six mois au plus tard après la mise à disposition du pylône. 1300 « sites mobiles stratégiques » pourront ainsi être construits d’ici 2020.

Les dernières données concernant la couverture des opérateurs mobiles et l’étendue des zones blanches, sont présentes sur le site de l’Arcep, dans la rubrique « observatoires » : www.arcep.fr/zones-peu-denses

Comment savoir si mon domicile est couvert, à l’extérieur des bâtiments, en téléphonie mobile ?

Afin de favoriser la meilleure transparence possible en matière de couverture mobile, les opérateurs mobiles sont tenus de publier leurs cartes de couverture et de les faire valider par des enquêtes de terrain conduites selon les protocoles publics définis par l’Arcep. Réalisées à partir de simulations numériques, ces cartes donnent une information sur l’ensemble du territoire mais présentent des visions nécessairement simplifiées et donc imparfaites de la réalité.

Depuis mars 2017, l’Arcep met à disposition sur son site une application « monreseaumobile.fr » qui permet de comparer facilement les performances des opérateurs entre eux, en matière de :

  •  couverture qui reflète sous format cartographique l’ampleur du réseau déployé par chaque opérateur (résultant du nombre d’antennes existantes),
  • qualité des services mobiles, depuis la qualité d’un appel à la rapidité de téléchargement d’un fichier.

« monreseaumobile.fr» procède d’un enrichissement du niveau de précision des cartes de couverture que les opérateurs doivent produire, afin que celles-ci correspondent mieux à la réalité vécue par les utilisateurs sur le terrain. Jusqu’à présent binaires (zone couverte/ zone non couverte), ces cartes comprennent aujourd’hui quatre niveaux d’évaluation (très bonne couverture, bonne couverture, couverture limitée, pas de couverture) pour mieux refléter la réalité de la couverture mobile vécue sur le terrain par les utilisateurs pour les services Voix/SMS. Testées au premier semestre 2017 en Nouvelle-Aquitaine, elles sont désormais disponibles pour toute la France métropolitaine. Prochaines étapes : courant 2018, l’Arcep étendra la publication de ces cartes au service data 3G/4G et à l’Outre-mer pour le service voix (juillet).

Conformément à la loi pour une République numérique, l’Arcep rend disponible l’ensemble des cartes des opérateurs en open data sur la plateforme ouverte des données publiques (www.data.gouv.fr/fr/datasets/monreseaumobile/), ouvrant ainsi la possibilité à des tiers d’utiliser ces données, d’en évaluer la fiabilité et de créer de nouveaux comparateurs de performances de réseaux mobiles.

La cohérence de ces cartes de couverture des opérateurs avec la réalité du terrain fait l’objet de vérifications annuelles de la part de l’Arcep grâce à une campagne de mesures réalisées dans une sélection de cantons.

Liens vers les cartes de couverture des opérateurs :

Quels sont les pouvoirs d’intervention de l’Arcep auprès des opérateurs au sujet de la couverture mobile ?

En matière de couverture et de qualité de service mobiles, l’Arcep intervient dans les deux domaines, que sont le contrôle du respect de leurs obligations par les opérateurs, et la fourniture d’informations aux consommateurs.

En ce qui concerne les obligations des opérateurs, l’Arcep contrôle, aux échéances fixées dans les autorisations des opérateurs, l’atteinte de leurs obligations de déploiement (il s’agit en général d’un taux de couverture minimum de la population, à l’extérieur des bâtiments). L’Arcep procède pour cela en deux étapes : vérification sur le terrain de la fiabilité de la carte de couverture fournie par l’opérateur, puis calcul de la population couverte selon les différentes technologies en superposant cette carte de couverture à une base de données géographiques de répartition de la population française.

En ce qui concerne les informations des consommateurs, les opérateurs ont l’obligation de publier des cartes de couverture sur leurs sites internet. L’Arcep veille au respect de cette obligation et vérifie chaque année par des mesures sur le terrain que les cartes publiées par les opérateurs sont cohérentes (cf. question « comment savoir si mon domicile est couvert, à l’extérieur des bâtiments, en téléphonie mobile). Pour en savoir plus sur les obligations des opérateurs en matière de déploiement mobile, vous pouvez consulter la page dédiée sur le site de l’Arcep : www.arcep.fr/obligations-mobiles

Date de la dernière mise à jour : 13 juillet 2017

Une information erronée ? Cliquez.

Haut de page