Vous êtes ici : Accueil | Téléphonie mobile | Les technologies 2G, 3G et 4G

Les technologies 2G, 3G et 4G

Qu’est-ce que la 2G ?

La 2G a marqué, pour la téléphonie mobile, le passage de l’analogique vers le numérique.

La 2G, qui s’appuie sur la norme GSM (Global System for Mobile Communication), se caractérise notamment par la possibilité d’avoir un échange vocal pour un débit maximal théorique de 9,6 kbit/s. Elle a également permis à l’utilisateur équipé d’un terminal mobile de transférer des données numériques de faible volume (principalement du texte, avec les SMS ou des photos, avec les MMS). Aujourd’hui, la plupart des téléphones portables et smartphones sont au minimum compatibles avec cette technologie.

Des extensions de la norme GSM ont été mises au point afin d’en améliorer le débit, et permettre les premiers accès à l’internet mobile. On observe ainsi deux sous-technologies 2G :

  • Le GPRS (Global Packet Radio Service), parfois appelé génération 2,5G, qui permet d’obtenir des débits maximum théoriques de l’ordre de 171,2 kbit/s et pratiques d’environ 50 kbit/s ;
  • L’EDGE (Enhanced Data Rate for GSM Evolution), parfois appelé génération 2,75G, qui permet d’obtenir des débits maximum théoriques de 384 kbits/s et pratiques d’environ 150 kbit/s).

Trois opérateurs en France métropolitaine sont titulaires d’autorisations d’utilisation de fréquences 2G : Bouygues Telecom, Orange et SFR. Les fréquences utilisées pour la 2G sont dans les bandes 900 MHz et 1800 MHz.

 

Qu’est-ce que la 3G ?

La 3G est la troisième génération de téléphonie mobile.Elle englobe notamment les technologies Universal Mobile Télécommunications System (UMTS), celle-ci étant utilisée dans un très grand nombre de pays, et CDMA2000, qui existe notamment aux Etats-Unis. Ces technologies permettent des débits beaucoup plus rapides que ceux de la génération précédente, et permettent des usages multimédias tels que la transmission de vidéos, la TV mobile, la visiophonie ou l’accès à internet haut débit.

L’UMTS se caractérise par des débits théoriques de l’ordre de 2 Mbit/s et pratiques de l’ordre de quelques centaines de kbit/s.

En quelques années, des extensions ont été mises au point afin d’améliorer les débits proposés. On observe notamment trois sous-technologies 3G :

  • Le HSPA (High Speed Packet Access), parfois appelé génération 3,5G, qui se caractérise par une évolution de l’UMTS pour un débit maximum théorique de 14,4 Mbit/s et pratique d’environ 3,6 Mbit/s).
  • Le HSPA+ (High Speed Packet Access +), parfois appelé génération 3,75G, qui se caractérise par un débit maximum théorique de 21Mbit/s et pratique d’eniron 5 Mbit/s).
  • Le DC-HSPA+ (Dual-Cell High Speed Packet Access+), également appelé génération 3,75G, qui se caractérise par un débit maximum théorique de 42 Mbit/s et pratique de plus de 10 Mbit/s.

Les sigles 3G+, H+ ou DC peuvent également être utilisés par les opérateurs, cependant, leurs définitions, notamment en ce qui concerne les débits pouvant être atteints, peuvent différer selon les opérateurs.

Quatre opérateurs en France métropolitaine sont titulaires d’autorisations d’utilisation de fréquences 3G : Bouygues Telecom, Orange, Free Mobile et SFR. Les fréquences utilisées pour la 3G sont dans les bandes 900 MHz et 2100 MHz.

 

Qu’est-ce que la 4G ?

La 4G est la quatrième génération de téléphonie mobile.Elle est marquée par l’arrivée de la nouvelle technologie LTE (Long Term Evolution), qui se caractérise par un débit théorique de 150 Mbit/s.

Les évolutions principales de la 4G résident dans l’augmentation des débits maximum théoriques (meilleur débit réel et meilleure capacité des réseaux à écouler le trafic) et des délais de latence plus réduits (temps de réaction réduit permettant une meilleure interactivité). L’utilisateur dispose ainsi d’une connexion environ 3 fois plus rapide qu’en 3G (résultat constaté sur les débits médians lors de l’enquête de qualité de service de l’ARCEP menée en 2013/2014).

Des expérimentations 4G pour des usages fixes sont actuellement en cours chez certains opérateurs mobiles : il s’agit de bénéficier d’un accès à l’internet via la 4G à son domicile au moyen d’une petite box placée contre une fenêtre ou à l’extérieur du logement.

Une extension de la 4G, le LTE-Advanced (Long Term Evolution Advanced), ou 4G+, commence à déployée en France métropolitaine. Cette évolution permet des débits maximum théoriques de l’ordre de 1 Gbit/s.

Quatre opérateurs en France métropolitaine sont titulaires d’autorisations d’utilisation de fréquences pour la 4G : Bouygues Telecom, Orange, Free Mobile et SFR. Les fréquences utilisées pour la 4G sont dans les bandes 800 MHz, 1800 MHz et 2600 MHz.

 

A VOIR AUSSI : Observatoire – couverture et qualité des services mobiles

Vous trouverez de plus amples informations concernant les services de téléphonie mobile en consultant la rubrique dédiée à l’observatoire mis en place par l’ARCEP, rubrique « Observatoire – couverture et qualité des services mobiles » du site internet de l’Autorité : http://arcep.fr/index.php?id=12439

Date de la dernière mise à jour : 21 novembre 2014

Une information erronée ? Cliquez.

Haut de page